dimanche 22 novembre 2015

NAO 2016 bis



Zone de Texte: Négociation Annuelle  Obligatoire
UNE CHIMIE DURABLE : OUI AVEC DU SOCIAL
                                                                                                         
 
         
 Nous n’accepterons jamais les certitudes et les choix que veulent nous imposer les gouvernements successifs et le patronat. Le travail n’est pas un coût mais une richesse pour la société entière si celui-ci s’accompagne de mesures sociales répondants :
  • A la satisfaction et au bien être de l’ensemble des salariés et de leur famille.
    Les conditions et les charges de travail, la durée du travail, la pression de tous les jours sont néfastes à l’épanouissement et à la motivation des salariés et sont trop souvent source de conflit et de mal être. Le niveau d’embauche est incontournable dans le maintien de bonnes conditions de vie au travail, le droit aux congés payés, la qualité de vie en dehors du travail.

  • A la reconnaissance du travail réel, des responsabilités et de l’investissement de chaque salarié.
    Afficher l'image d'origineL’entreprise à changé, les façons de faire ont changé et l’ensemble du travail a évolué. Les organisations, les restructurations mises en œuvre par notre direction se sont accompagnées d’une évolution des savoirs faire et des compétences de chacun pour compenser les emplois et les niveaux de responsabilités détruits par le système. Nous avons tous récupéré dans nos services les charges de travail, les responsabilités des emplois qui ont disparu. Nous nous sommes formés, adaptés pour  accompagner ce changement. Quoi de plus légitime que d’en demander la reconnaissance dans l’évolution de sa qualification et de sa rémunération ? 
  • A une réelle volonté de réduire les inégalités entre les femmes et les hommes que ce soit au niveau de l’accès a l’emploi, des responsabilités et de la rémunération. Tout reste à faire malgré la volonté affichée de la direction les écarts persistent.
     
  • A un haut niveau de protection sociale s’appuyant sur le salaire (pourvoyeur de cotisations sociales) en opposition aux rémunérations aléatoires et non assujetties aux cotisations sociales et pour certaines défiscalisées. Pour la CGT le salaire reste le moyen le plus équitable de rémunérer les salariés. La participation et l’intéressement reflétant la plus injuste répartition, du fruit de ce travail, en fonction de sa catégorie professionnelle.
     
    La CGT a fait des propositions entre autres sur ces deux dernières mesures qui, si elles avaient été entendues par le patronat et les syndicats éventuels signataires d’un projet d’accord conduisant a l’allongement des années de cotisations et de recul de départ de l’âge en retraite, permettaient de résorber en partie le déficit des caisses de retraites complémentaires. Les caisses sociales sont en difficultés et sont conditionnées par le niveau de l’emploi mais aussi par l’appauvrissement d’un certain nombre de cotisations sociales.
    Le faible niveau des rémunérations, les systèmes de rémunérations ou d’épargne salariale ne font qu’accroître ce déficit.
    Résultat de recherche d'images pour "retraite complémentaire humour"
    LES POLITIQUES LIBERALES, L’ALLEGENCE AU PATRONAT CONTINUE D’ALIMENTER LES INEGALITES ET LES CHIFFRES DU CHOMAGE QUI NE CESSENT D’AUGMENTER.
SOLVAY, TOTAL, SANOFI, AIR LIQUIDE, MICHELIN : 1,472 Milliards d’augmentation des profits sur 6 mois, bénéficieront en partie des 33 Milliards d’euros qui seront gracieusement distribués aux entreprises françaises en 2016 dans le cadre du CICE.
Un gouvernement qui continue de distribuer notre argent par dizaine de milliards aux entreprises sans aucune contrepartie. Les salariés doivent se serrer la ceinture et dans le même temps envisager de travailler plus et plus longtemps. Il n’y aurait pas d’autres alternatives !
 
Pendant que les patrons défendent la fin du CDI, remettent en cause la convention collective, souhaitent  la simplification d’un Code du Travail jugé trop protecteur, le nivellement des salaires par le bas, le développement de la mobilité, de la précarité et le droit au licenciement.
La CGT revendique pour relancer l’économie, des emplois stables avec des salaires de bons niveaux et une protection sociale de qualité. La consommation des ménages, l’amélioration du pouvoir d’achat, la réduction du temps de travail sont les leviers forts pour relancer l’économie, le partage des richesses et le plein emploi.
Zone de Texte: NAO 2016 :
ON VEUT PAS QUE DES MIETTES
 
 
 
 
                                              
 Le 4 novembre se tiendra la première réunion de négociation annuelle obligatoire qui sera suivie d’une deuxième réunion le 10 décembre. Le Syndicat CGT sera porteur de propositions que bon nombre d’entre vous partagent mais n’osent en revendiquer la légitimité tant les pressions sont fortes. Les représentants du personnel CGT, vos élus sont là pour porter vos revendications, vos aspirations à plus d’équité et de reconnaissance. Le niveau de l’emploi, les conditions de travail, le salaire et les éléments périphériques (primes et indemnités diverses) sont autant de sujets qui doivent se débattre et permettre d’envisager une juste répartition des richesses créées par l’ensemble des salariés en mettant en œuvre leur compétences, leurs responsabilités et leur investissement personnel au service de l’entreprise.
LA CGT REVENDIQUE :
  • AUGMENTATION GENERALE POUR TOUS au 1er janvier 2016 avec un minima de 2% au 1er janvier.
     
  • UN PLAN D’EMBAUCHE permettant le maintien de bonnes conditions de travail, de formation et de prise de congés et de qualité de  vie au travail. S’engager pour l’emploi des intérimaires et contrats en alternance.
     
  • Afficher l'image d'origineLA SUPRESSION DES ECARTS DE REMUNERATION ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES.
     
  • LE PASSAGE de 16 à 20 ANS DE LA PRIME D’ANCIENNETE avec un agenda qui reste à définir.
     
  • INTEGRATION DE 100% DES PRIMES DE POSTE ET DES PRIMES DE FONCTION dans le 13ème MOIS.
     
  • LA REMUNERATION DES CONGES POUR ENFANTS MALADES OU EN SITUATION DE HANDICAP.
     
  • MISE EN PLACE D’UNE PRIME DE VACANCES comme RHODIA.
     
  • EQUITE DES DROITS AUX CONGES JUBILAIRES.
     
  • SUPPRESSION DE LA HIERARCHISATION DE L’INTERESSEMENT (harmonisation Rhodia).
     
  • LE RESPECT DES ENGAGEMENTS DE L’ACCORD 35H. Notamment le choix de récupérer ou de se faire payer ses heures supplémentaires.
     
  • LA REEVALUATION DE LA PRIME DE POSTE EN LIEN AVEC LES CONTRAINTES ET IDENTIQUE POUR TOUS.
     
  • UNE PERSONNALISATION TENANT COMPTE REELLEMENT DE L’INVESTISSEMENT DE L’ENSEMBLE DES SALARIES. (de grande différence de traitement chez les ETAM et mise en œuvre active de l’échelon 7).  
     


TAVAUX, le 2 novembre 2015
 
AVEC LA CGT REVENDIQUER C’EST VOTRE DROIT